S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Manuela

 

20 poèmes au nez pointu (David Dumortier)

note: 4Connaissez-vous les oisenfants? Manuela - 29 novembre 2018

Un livre de poèmes très courts et faciles à retenir pour un enfant de maternelle.
Les illustrations, aux couleurs vives,
empruntent à la géométrie pour parler avec fantaisie de l’homme et de l’oiseau.

Au revoir là-haut (Pierre Lemaitre)

note: 5Les démobilisés de la Grande guerre Manuela - 7 novembre 2018

Ce roman m'a fait découvrir les enjeux de la démobilisation de la Grande Guerre à travers des personnages tantôt attachants tantôt cyniques.
La cruauté de la guerre de 14 s'est poursuivie bien au-delà des tranchées.
Le style littéraire de l'auteur est à la fois très fin et prenant. Je recommande ce roman, bien documenté, en cette période de commémoration.

Pas pleurer (Lydie Salvayre)

note: 5Nostalgies révolutionnaires Manuela - 15 juin 2018

Ce livre est une plongée au cœur d’un village de campagne espagnol des années 30, racontée par la voix d’une vieille dame de 91 ans.
Elle se souvient de l’été 1936, durant lequel elle connait avec son frère « l’utopie libertaire » de la révolution républicaine.
Mais bien vite arrivent l’épreuve du retour au village, la réaction des paysans locaux, tenus par un seigneur tout-puissant et les relents d’une société médiévale, entretenue avec la complicité de l’Eglise.

Tout au long du livre, la révolution est commentée par l’œil souverain et accusateur de l’écrivain Bernanos, réfugié sur l’île de Majorque.

Ce roman est celui des désillusions d’une jeunesse. Il est rédigé dans une prose parlée et vivante, mélangeant les langues espagnole et française.
On pense au roman d’Ernest Hemingway Pour qui sonne le glas et il nous donne envie de (re)découvrir l’œuvre de Bernanos.

Extrait : « La révolution est-elle mort-née ? se demandait Joseph en regardant sa mule noire tourner autour de la noria. Dois-je faire le deuil de la vie dont j’avais tant rêvé à Lérida ? Est-ce ce qu’on appelle mûrir ? Cette défaite ? »

La Chèvre biscornue (Christine Kiffer)

note: 4Qui finira tout raplapla? Manuela - 26 mars 2018

Album lu et relu avec mon fils de 2 ans et demi : histoire testée et approuvée des deux côtés!
Les dialogues permettent à celui qui raconte d'imiter les voix des personnages. On captive l'attention de l'enfant et on découvre au final que les plus petits sont souvent les plus courageux!

Le Carnaval jazz des animaux (Camille Saint-Saëns)

note: 5Saint- Saëns version jazz : ça décoiffe ! Manuela - 26 mars 2018

A la première écoute de ce livre-audio, on est secoué par les partis pris audacieux des musiciens de The Amazing Keystone Big Band. A la seconde écoute, on découvre qu'à chaque personnage correspond un univers musical et on détaille les illustrations magnifiques de Rose Poupelain. A la troisième écoute, on se laisse porter par la douce voix d'Edouard Baer... Puis, on appuie à nouveau sur "play" et on ne peut plus s'en passer...

Les invisibles (Roy Jacobsen)

note: 4Rudesse de la vie norvégienne Manuela - 18 décembre 2017

Iles de Norvège, début du XXème siècle. Roy Jacobsen décrit avec humilité le quotidien d'une famille de pêcheurs dans un style fluide qui nous entraîne à tourner les pages. On est fasciné par la vie de ces enfants aux responsabilités d'adultes. Le combat de l'homme contre la nature et la fraîcheur des paysages évoquent les pêcheurs d'Islande de Pierre Loti. Un roman dépaysant, où l'on apprend que la Norvège n'est pas que le pays du saumon mais aussi celui du hareng...

Grand Est (Denis Robert)

note: 4Road trip en Alsace-Moselle Manuela - 18 décembre 2017

Ecrite par le journaliste ayant révélé "l'affaire" Clearstream, cette BD retrace l'errance d'un père et de son fils sur les routes d'Alsace-Moselle. On navigue entre les hauts fourneaux et les sites touristiques où l'on découvre l'ennui et la misère sociale de sites post-industriels qui peinent à trouver un avenir. Les visites des parcs d'attractions et autres zoos sont prétexte à l'évocation de la vie politique et des histoires locales. Une peinture sombre de nos contrées, magnifiquement illustrée par le trait fin de Franck Biancarelli.

Retour Haut

Infos pratiques