S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Laurence E. bibliothécaire

 

Le chant des revenants (Jesmyn Ward)

note: 5Le Chant des revenants Laurence E. bibliothécaire - 26 mars 2019

Trois voix se succèdent et alternent pour raconter l’histoire d’une famille pauvre : Jojo qui voit et entend les morts, sa mère Léonie addict au crack et incapable d’aimer ses enfants, voire maltraitante, et Richie, âme à la dérive qui hante les vivants depuis sa mort. Et il y a Papy et Mamie, grands-parents pleins d’amour et de tendresse pour leurs petits- enfants. L’écriture est puissante, certaines scènes sont épouvantables de cruauté. C’est un roman puissant, intense et poignant.

Par-delà la pluie (Víctor del Arbol)

note: 5Par delà la pluie Laurence E. bibliothécaire - 12 mars 2019

Miguel et Héléna deux septuagénaires décident de quitter leur maison de retraite pour démêler les fils de leur passé. Le père de Yasmina, maîtresse du commissaire Gövan est lié à ce sombre passé. Entre Espagne et Suède, un roman sombre et fort qui parle de la vieillesse et des choix lourds de conséquences des parents et des enfants.

Orange amère (Ann Patchett)

note: 3Orange amère Laurence E. bibliothécaire - 6 mars 2019

Un divorce, deux familles recomposées 6 enfants livrés à eux-mêmes et qui s’ ennuient durant l’été . Le plus jeune des garçons est un enfant « compliqué »avec qui personne ne veut jouer. Et puis le drame, qu’on ne comprendra qu’à la fin du livre et qui a pesé sur chacun. Les flashbacks nombreux (l’histoire s’étale sur 5 décennies) donnent au récit beaucoup de dynamisme mais le nombre de personnages principaux demande un peu d’attention en début de lecture.

De si bons amis (Joyce Maynard)

note: 5De si bons amis Laurence E. bibliothécaire - 6 mars 2019

Hélène est jeune femme de 40 ans, alcoolique, seule et qui peine à élever son fils dont elle perd la garde. Le fond du désespoir et la galère, petits boulots, rencontres pathétiques sur Internet. Jusqu’à sa rencontre avec Ava et Swift Havilland, un couple fortuné qui la prend sous son aile. Peu à peu l’influence du couple s’insinue jusque dans sa vie sentimentale. Malgré le malaise diffus Hélène accepte tout avec l’espoir que le couple l’aidera à récupérer son fils. Construit sur des chapitres courts et dynamiques, le livre se lit vraiment comme un polar et l’héroïne est touchante..

West (Carys Davies)

note: 3West Laurence E. bibliothécaire - 6 mars 2019

John Cyrus Bellman, jeune veuf inconsolé, vit avec sa petite fille de dix ans, Bess, dans leur ferme de Pennsylvanie. Un entrefilet dans la gazette locale, faisant état d’une découverte stupéfiante, va le sortir de sa mélancolie et de son désœuvrement : de mystérieux ossements gigantesques auraient été déterrés, quelque part dans le Kentucky. Nous sommes au dix-neuvième siècle, et le continent américain demeure pour une large part inexploré. Bellman s’improvise aventurier et abandonne tout pour un rêve. L’écriture est simple et sans fioritures mais j’ai trouvé la fin décevante..

Après (Nikki Gemmell)

note: 3Après Laurence E. bibliothécaire - 6 mars 2019

Elayn était une femme très belle et une mère loin d’être parfaite. Elle s’est «euthanasiée» car elle ne supportait plus les douleurs chroniques qui faisaient de sa vie un enfer au quotidien. Après l’incompréhension, la culpabilité et la douleur du choc l’auteur nous livre un témoignage intime et sincère sur ses relations avec sa mère et sur le problème de la fin de vie. Quelques longueurs, le sujet est difficile et poignant .

Retour Haut

Infos pratiques